top of page

Pourquoi diversifier sa nourriture ?


Le fait de diversifier votre alimentation au maximum, vous assure une diversité au niveau de votre flore intestinale appelé le microbiote.


Qui quand celui-ci est en équilibre, est une défense très efficace contre l’apparition de nombreuses maladies. Et si vous voulez vous prémunir de certaines pathologies, cancer, avoir une santé au top, et bien, entretenir votre microbiote, va être une des clés. Pourquoi, comment ? C'est ce que je vous propose de voir dans cet article.


Premièrement, comprendre le rôle du microbiote intestinal - Un microbiote est l’ensemble des micro-organismes : bactéries, virus, parasites et champignons non pathogènes, qui vivent dans un environnement spécifique. Dans l’organisme, il existe différents microbiotes : au niveau de la peau, de la bouche, du vagin, des poumons… Le microbiote intestinal est quant à lui le plus « peuplé ».


La présence de micro-organismes dans l’intestin est connue depuis plus d’un siècle et on a vite supposé qu’il existait une symbiose, un équilibre entre notre organisme et cette flore. Le séquençage haut débit du matériel génétique est une approche qui permet d’obtenir suffisamment d’informations sur la composition globale de votre microbiote, d’où les tests de selles par séquençage génétique que je vous ai montré lors de précédentes vidéos. Il est aussi possible d’identifier les substances produites par cet écosystème, et donc de décrire de plus en plus finement la nature des interactions hôte-microbiote, celles des micro-organismes entre eux, et leur incidence sur le fonctionnement de l’organisme.


En conséquence, le rôle du microbiote intestinal sur notre santé est de mieux en mieux connu et reconnu. Et sachez que votre microbiote est comme votre empreinte digitale, il est propre à chacun : il est unique sur le plan qualitatif et quantitatif. Cet écosystème est formé dès la naissance, il se constitue progressivement, d’abord au contact de la flore vaginale et fécale après un accouchement par voie basse. Pendant les premières années de la vie, la composition du microbiote intestinal va ensuite évoluer qualitativement et quantitativement, sous l’influence de la diversification alimentaire, de la génétique, du niveau d’hygiène, et de l’environnement.


Alors que fait un microbiote en symbiose, en équilibre pour votre corps ? Et bien ils jouent un rôle direct dans la digestion :

- Ils assurent la fermentation des substrats et des résidus alimentaires non digestibles.

- Ils facilitent aussi l’assimilation des nutriments grâce à un ensemble d’enzymes dont les cellules humaines sont dépourvues.

- Ils assurent aussi l’hydrolyse de l’amidon, de la cellulose, des polysaccharides…

- Ils participent à la synthèse de certaines vitamines (vitamine K, et certaines vitamines B) et à trois acides aminés essentiels : la valine, la leucine et l’isoleucine.

- Ils régulent plusieurs voies métaboliques : absorption des acides gras, du calcium, du magnésium...

- Ils participent au fonctionnement du système immunitaire intestinal (70%), indispensable au rôle barrière de la paroi intestinale.


Donc ça c’est parfait, mais qu’est-ce qui fait que votre microbiote pourrait perdre cet équilibre ? Et donc créer une dysbiose, c’est-à-dire l’altération qualitative et/ou fonctionnelle du microbiote intestinal ?

- La fluctuation des hormones sexuelles (testostérone et estrogènes)

- des maladies,

- des traitements médicaux,

- intoxication alimentaire,

- alcool, cigarette, des modifications de l’hygiène de vie (stress, sédentarité…),

- ou de l’alimentation comme suivre des diètes trop restrictives sur le long terme,

- la « junk food », peuvent en effet modifier le microbiote de façon plus ou moins durable.


Par exemple, un traitement antibiotique réduit la qualité et la quantité du microbiote sur plusieurs jours à plusieurs semaines. Les espèces présentes avant le traitement sont capables de se rétablir en grande partie, mais des différences peuvent subsister et altérer les fonctions du microbiote que j’ai cité précédemment. Aussi, des antibiothérapies répétées au cours de la vie semblent induire une évolution progressive et définitive du microbiote, potentiellement délétère.


Un autre exemple préoccupant est l’impact possible des pesticides et aussi des additifs présents dans notre alimentation quotidienne sur la composition et de la fonction du microbiote.


Mais alors, une autre question importante, comment cette dysbiose va affecter votre santé ? Comment pouvez-vous vous dire, là il y a peut-être un lien avec le microbiote ? Et bien tout va dépendre des personnes, mais on sait désormais que cela peut affecter :

- les fonctions digestives (troubles du transit, malabsorption, hyperméabilité intestinale, intolérances alimentaires),

- les fonctions métaboliques,

- les fonctions immunitaires,

- les fonctions neurologiques.


La dysbiose, est une piste sérieuse pour expliquer certaines maladies, notamment parmi celles sous-tendues par des mécanismes auto-immuns ou inflammatoires, vous devriez revoir votre alimentation, mais pas seulement, car vous savez quoi, d’autres facteurs peuvent impacter votre microbiote positivement : faire de l’activité physique, réduire le stress, et gérer votre environnement (sommeil, relation sociale…).

Il faut tenir compte de ces facteurs qui peuvent impacter votre microbiote. Alors posez-vous une minute, si je vous demande d’évaluer votre stress sur une échelle de 0 à 10, 0 étant pas de stress et 10 énormément de stress. Quel chiffre vous vient à l’esprit pour vous ? Comme ça, quel chiffre ? Et bien si vous êtes autour de 7, il y a peut-être des choses à revoir. Et aussi il faut identifier le stress positif (celui qui vous porte, qui vous donne de l’énergie), du stress négatif qui vous donne la boule au ventre, et vous fait perdre vos capacités. Concernant aussi l’activité physique, nous savons qu’il est important de faire 30 minutes par jour de marche active (qui fait transpirer). Et qu’il est aussi important de faire des exercices de renforcement musculaire. Où en êtes-vous par rapport à ça.


Alors je sais que pour certains cela peut-être beaucoup, malheureusement notre sédentarité ne nous aide pas, et nous avons perdu cette connexion à notre corps, et toutes les possibilités qu’il nous offre. Ce corps il faut le travailler, pour maintenir notre posture, notre équilibre, notre souplesse, notre force…


Donc donnez-vous un objectif qui soit réalisable pour vous, si vous désirez travailler sur l’alimentation, ou l’activité physique, choisissez ce qui est réalisable pour vous. Petit à petit, c’est la garantie de réussir, et dès fois il faudra un peu reculer, mais le principal c’est d’avancer à nouveau à votre rythme.


Et je sais que parmi vous certains font des efforts et que ça commence à payer, et bien soyez fière de vous, et si certaines personnes de votre entourage ne vous encourage pas dans vos changements, et bien il est temps de vous faire de nouvelles relations sociales, pour être avec des gens qui vous portent vers le haut, et vous soutiennent.


Alors peut-être allé vous m’indiquer que nous devons parler uniquement de l’alimentation. Oui, et non, il faut voir l’hygiène de vie globale. Je vous propose une métaphore pour ça. Ne s’intéresser qu’à l’alimentation en cas d’une problématique de santé, c’est un peu comme s’occuper d’enlever le plastique des mers sans s’intéresser au pourquoi nous y retrouvons autant de plastiques. Oui c’est bien d’enlever le plastique, mais est-ce que c’est la meilleure solution qui s’offre à nous ? Ou devrions chercher à produire moins, et donc utiliser moins de plastiques pour qu’il se retrouve moins dans la mer ? Et les personnes qui ont des maladies inflammatoires en lien direct avec une dysbiose intestinale, est-il préférable pour eux de prendre des anti-inflammatoires chaque jour, ou d’essayé de travailler sur la cause première, par exemple : une dysbiose intestinale ?


Alors d’un point de vu alimentaire, bien justement, comment entretenir votre microbiote ? Et bien il faut apporter différentes fibres en provenance de votre alimentation, légumes et fruits, céréales, légumineuses. Et pourquoi différentes fibres ? Car les micro-organismes n’ont pas forcément tous la même nourriture qui leur est profitable. Il est donc important de faire en sorte que sur une semaine, vous apportiez différents aliments, ce que je vous propose de voir dans un autre article.


Après une prise d’antibiotiques, il peut-être aussi important de prendre des probiotiques avec l’alimentation en parallèle. En cas de dysbiose intestinale, il est important d’avoir un traitement qui doit être personnalisé, donc sur consultation, peut-être qu’une diète FODMAP ou Paléo sur une période sera nécessaire, c’est vraiment cas par cas, et un de mes « outils » pour rétablir une symbiose va être l’utilisation de fibres spécifiques, des sporebiotics, des polyphénols... Différents outils pour rétablir une symbiose progressive du microbiote. Il va peut-être falloir pour certaines personnes travailler sur une hyperméabilité intestinale. Souvenez-vous nous sommes tous différents...




Comments


bottom of page