top of page

Comment faire le test HBA1c ?


L’évaluation du contrôle glycémique chez le diabétique est possible grâce à la mesure de la glycémie instantanée, nous avons vu l’intérêt du Free Style Libre pour ça, mais il y a aussi la mesure de l’hémoglobine glyquée (HB1Ac).


En fait, l’intérêt de cette mesure est d’avoir un reflet de votre glycémie moyenne des dernières 8 à 12 semaines.


C’est un outil qui permet vraiment de connaître l’efficacité de votre traitement (berbérine, Metformine, Semaglutide…), et aussi de voir l’efficacité de vos changements alimentaires.


Car je le rappel, en cas de diabète de type 2, vous pouvez mettre des moyens en œuvre afin de ne pas prendre de médicaments à vie. Car même si votre diabète est en soi “stabilisé” par la prise de médicaments, cela ne veut en aucun cas dire que les risques, en tout cas, incidences liées au diabète ne sont pas là. Vous avez toujours un risque plus élevé d’avoir un accident cardio-vasculaire comme une crise cardiaque, un AVC, d’avoir des troubles de la vision, des difficultés à cicatriser.


A l’hôpital ils soignent beaucoup de personnes qui ont des ulcères qui cicatrisent très difficilement, et pourtant les personnes ont un traitement pour le diabète soi-disant « sous contrôle ».


Alors bien-sûr, avant de vous servir de ces autos tests, prenez rendez-vous chez votre médecin afin de faire une prise de sang, et de tester la glycémie à jeun, et l’insuline à jeun, je vous le rappel, il est primordial de mesurer l’insuline à jeun car cela reflète le potentiel de votre pancréas à secréter l'insuline proportionnel à vos niveaux d’absorptions d’hydrates de carbone (comme le riz, pâtes, pain, pomme de terre…).


Car même si votre glycémie à jeun est bonne, même si votre hémoglobine glyquée est bien, peut-être que seulement votre niveau d’insuline à jeun sera élevé, et ça c’est un marqueur qui signale une maladie métabolique, risque de diabète.


Donc, récapitulatif, demander la glycémie à jeun, l’insuline à jeun et l’hémoglobine glyquée. C’est le minimum pour savoir si vous êtes prédiabétique ou diabétique.


En cas d’annonce de diabète, il va être essentiel d’apprendre à vous connaître, et de voir par exemple comment votre corps réagit à votre alimentation. Comment votre glycémie évolue après un repas. Comment votre glycémie évolue même après un stress, après le sport. Et c’est là qu’interviennent les autotests. Chacun est différent, et à un moment donné, il faut savoir ce qui fonctionne pour vous.


Dans l’intervalle des prises de sang, il est donc intéressant de vous auto contrôler par des moyens simples et efficaces afin de mieux vous connaître. Car c’est vous qui allez faire les changements, et il est bon de savoir si ceux-ci fonctionnent.


Faire le test de l’hémoglobine glyquée (voir vidéo ci-dessous).

Pour faire le test, lavez-vous les mains. Il vous faut, le moniteur-HbA1c, la cartouche d'analyse (le sachet rouge), et le kit de prélèvement sanguin (le sachet noir).


Ouvrez le sachet en plastique noir, désinfectez-vous les mains. Attendre que les mains sèche.


Retirez le capuchon et appuyez sur la lancette pour piquer le doigt. Appuyer délicatement sur le doigt pour obtenir un volume de sang adéquat. Recueillez le sang. Pour ça, pressez délicatement le collecteur de sang sur le dessus de la goutte de sang pour le remplir. Assurez-vous que le collecteur est correctement rempli.


Insérez entièrement le collecteur de sang dans le corps de l’agitateur. Exercez une pression suffisante tout en tournant pour une insertion complète. Agitez vigoureusement 6 à 8 fois (environ 5 secondes). Le sang se mélange alors avec la solution.


Nettoyer le sang sur votre doigt. Posez l’agitateur sur la table pendant la préparation de la cartouche.


Maintenant, ouvrez le sachet rouge. Insérez immédiatement la cartouche dans l’analyseur et utilisez-la dans les 2 minutes. Mettez en place la cartouche de test jusqu’à entendre un déclic. Patientez jusqu’à ce que SMPL s’affiche.


Ensuite retirer la base de l’agitateur. Appuyer complètement pour verser l’échantillon dilué et retirez-le en un mouvement continu. Retirez rapidement l’échantillon de la cartouche. La mention « RUN » s’affiche.


Maintenant un compte à rebours de 5 minutes commence. QCOK s’affiche, cela indique que le test est ok, et il va bientôt afficher les résultats, 4.8 ici. L’analyseur affiche le résultat pendant 15 minutes. Enfin noter vos résultats.


Si vous avez un résultat inférieur à 5,6 % c'est parfait. Si vous obtenez un résultat entre 5,7% à 6,4% cela indique un prédiabète. Et si votre résultat est égal ou supérieur à 6,5 % cela indique un diabète.


Donc l’idéal va être de trouver les changements alimentaires qui vont vous permettre de descendre en-dessous de 5.6%, c’est l’objectif. Je vous laisse découvrir ma playlist sur le diabète dans la barre d’information où vous trouverez des conseils.


Dans tous les cas, si vous ne vous sentez pas les capacités d’avancer, et de changer vos habitudes de vie, surtout concernant l’alimentation, faites appel à un professionnel qui vous donnera des conseils et des objectifs réalisables pour vous. Certaines personnes arrivent à changer rapidement, et d’autres il faut plus de temps. Mais vous savez quoi. Peu importe ? Le principal est de faire le premier pas. Car en restant dans la situation dans laquelle vous êtes, c’est déjà prendre une décision, celle de rester dans votre état actuel. Donc n’hésitez pas à faire ce pas à l’aide d’un professionnel.


Et au-delà de l’idée de perdre, pensez à ce que vous allez gagner ! Ce que je vois le plus au cabinet quand les personnes commencent à changer leur hygiène de vie pour en finir avec le diabète de type2, et bien enfin de compte les personnes perdes du poids, elles se sentent mieux, ont plus d’énergie, et une énergie sur toute la journée, plus de coup de pompe, plus de troubles digestifs (en général il y a souvent une dysbiose intestinale), elles ont l’envie de concrétiser des objectifs qu’elles avaient mis de côté, elles reprennent le sport, elles n’ont plus de compulsions alimentaires. Bref les changements liés à l’état physique a fait changer leur état émotionnel, psychique.


C’est pour cela que j’insiste, l’idée n’est pas de perdre quelque chose mais de gagner. Si vous voulez gagner en qualité de vie, donnez-vous les moyens. Choisissez votre chemin, et allez-y. Cela fonctionne pour toute problématique de la vie. Il faut avancer, être confiant, les erreurs sont nécessaires pour avancer dans la vie, les erreurs nous permettent de comprendre et aussi de changer. On arrive rarement à vraiment se connaître si on ne sort pas de sa zone de confort. Je vous cite une phrase de Nelson Mandela qui est parfaite dans ce cas de figure « JE NE PERDS JAMAIS, SOIT JE GAGNE, SOIT J’APPRENDS. »








Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page