top of page

Symptômes en cas de diabète.


Il est normal de s’interroger car avec le temps, le diabète peut entraîner des lésions cardiaques, vasculaires, oculaires, rénales et nerveuses.


En étant prédiabétique, ou diabétique, vous multipliez par deux ou par trois le risque de faire une crise cardiaque ou un AVC. Il est donc important de se pencher sur la question.


Nous allons donc voir les symptômes en cas de diabète qui doivent vous alerter, et aussi les tests que vous pouvez demander à votre médecin afin de voir si vous souffrez réellement d’un prédiabète ou d’un diabète. Et vous allez voir que prendre seulement la glycémie du matin à jeun ne suffit pas, il y a d’autres marqueurs à prendre en compte.


Alors avant de passer aux symptômes, il faut comprendre ce qu’est le diabète. Dans notre corps, c’est l’insuline, une hormone produite par le pancréas, qui abaisse votre taux de glucose dans le sang : l’absence ou la production insuffisante d’insuline, ou le manque de sensibilité des tissus de l’organisme sont les mécanismes à l’origine du diabète. Par exemple après avoir mangé votre repas, l’insuline normalement diminue automatiquement votre taux de glucose dans le sang en favorisant son absorption et sa métabolisation par les cellules de votre corps. Noté qu’il y a différents types de diabètes (type 1 et type 2), le diabète de type 2 peut être traité grâce à une hygiène de vie adaptée, sans avoir nécessairement recours à une prise récurrente d'insuline comme pour le diabète de type 1. Donc si votre docteur vous indique, ou vous soupçonné vous-même d’avoir du diabète ou être prédiabétique, par l’ensemble des informations que je vais vous donner justement aujourd’hui, et bien vous pouvez actionner maintenant. En vous informant, comme vous le faites ici, et bien vous pouvez apprendre à reconnaître et à prévenir les complications du diabète.


Alors quels sont les facteurs qui peuvent favoriser un diabète ? Parmi les facteurs de risque du diabète, il faut prendre en considération le surpoids ou l’obésité, un mode de vie sédentaire, des antécédents familiaux, un de vos parents souffre déjà de diabète. Souvent au diabète est lié de l’hypertension, un faible taux de HDL, considéré comme le bon cholestérol dans le sang, ainsi que des taux élevés de triglycérides.


Alors quels sont les symptômes ? Et bien au cours des dernières semaines, vous avez peut-être remarqué une soif en augmentation et une certaine fatigue, des coups de pompes importants pour certaines personnes. La nuit, vous vous réveillez parce que l’envie d’uriner est de plus en plus fréquente. Vous avez souvent faim. Vous pouvez aussi avoir des problèmes de peau, et une cicatrisation lente. Vous êtes très souvent sujet aux infections à levures comme le candida albicans. Vous pouvez ressentir des picotements ou engourdissements dans les pieds et ou les orteils. Certaines personnes peuvent perdre rapidement du poids.


Rentrons dans le détail, pourquoi avez-vous ses symptômes ? En fait, les premiers symptômes du diabète sont ceux qui sont le plus étroitement liés à une glycémie élevée et à la libération de glucose dans l’urine : une quantité élevée de glucose dans l’urine peut provoquer une miction plus fréquente et entraîner une déshydratation. À son tour, la déshydratation provoque également une soif plus grande et une consommation d’eau plus importante.


Donc votre corps veut éliminer le glucose, et pour ça vous urinez plus, et pour faire ce travail d’élimination, le corps a besoin davantage d’eau donc vous avez davantage soif. Pour les personnes qui perdent du poids, cela montre une carence en insuline relative ou totale qui entraîne cette perte de poids importante. Alors que vous perdez du poids, vous constatez très souvent une augmentation de l’appétit.


Certaines personnes, chez qui on n’a pas encore diagnostiqué de diabète, se plaignent également d’une sensation de fatigue, au cabinet, les personnes se plaignent très souvent d’avoir des coups de pompes. Par exemple la personne est en train de conduire, et d’un seul coup, manque d’énergie, elle doit s’arrêter, ce qui peut être corrélé au manque de glucose utilisé par les cellules du corps et qui se trouve alors à cours d’énergie, d’où cette fatigue.


Des nausées et des vomissements peuvent survenir chez ceux qui ne sont pas encore sous traitement et qui, sans pour autant entrer dans les détails techniques maintenant, sont dus à l’utilisation par les cellules de sources d’énergie alternatives au glucose. Les problèmes cutanés apparaissent fréquemment chez les diabétiques ne suivant pas de traitement ou dont le traitement n’est pas adapté.


En particulier, les infections fongiques de la peau et des ongles peuvent devenir la porte d’entrée d’infections bien plus graves. Si c’est le cas pour vous, vous devez immédiatement le signaler à votre médecin pour traiter à temps.


En fait les problèmes de cicatrisation des plaies sont principalement dus au fait que des taux élevés de sucre dans le sang entraînent une diminution du débit sanguin et de l’oxygène dans la plaie, diminuant le fonctionnement des globules rouges qui transportent les nutriments vers les tissus, et réduisant l’efficacité des globules blancs luttant contre les infections. Parmi les conséquences d’une glycémie élevée, il peut aussi y avoir un engourdissement des pieds : c’est en fait une maladie du système nerveux appelée aussi neuropathie diabétique, qui peut être maîtrisée grâce à une surveillance constante du taux de sucre et dont les symptômes peuvent également être soulagés grâce à des traitements.


Alors comment savoir si vous souffrez de diabète ? Beaucoup de personnes ne savent pas dès le départ qu’elles sont atteintes de diabète, en particulier au début de la maladie lorsque les symptômes ne sont pas forcément présents, ou pas aussi perceptibles que ceux que j’ai énuméré jusqu’à présent. Donc avec ou sans symptômes, et afin d’évaluer vos risques à un prédiabète, ou diabète, une prise de sang va être nécessaire.


Et pour toute personne au-dessus de 40 ans, qui sont plus sujets aux maladies métaboliques et à développer donc un prédiabète, je vous propose de checker 5 marqueurs :


1 : La glycémie à jeun.


2 : L’insuline à jeun, cela reflète le potentiel du pancréas à secréter l'insuline proportionnel à vos niveaux d’absorptions d’hydrates de carbone. Et si vous voyez que votre niveau d’insuline est élevé, et bien c’est un marqueur qui signale une maladie métabolique, et un risque de diabète de type 2.


3 : Demander l’hémoglobine glyquée (HBA-1c) car contrairement à la glycémie à jeun, ce marqueur vous permet d’obtenir une image globale de votre glycémie moyenne au cours des 2 à 3 mois, et sans symptômes, c’est le seul moyen de savoir si vous êtes prédiabétique, même avec une glycémie à jeun bonne vous pouvez être prédiabétique. En fait, beaucoup même de personnes sont prédiabétiques mais en testant uniquement la glycémie du matin à jeun, et bien vous ne pourrez pas le savoir, et donc resté des années sans avoir connaissance que vous développez doucement un diabète.


4 : La CRP, protéine C réactive, c’est une protéine de la phase aiguë de l'inflammation, synthétisée par le foie et libérée dans le sang en cas d’un processus inflammatoire dans le corps, cela peut-être le signe aussi d’une infection ou suite à la lésion de tissu. Mais si votre CRP est élevé sans avoir d’infections ou de lésions en cours, je vous conseille de faire des recherches.


5 : Faites un bilan de vos taux de HDL et Triglycérides. Je vous réfère à cette vidéo vous indiquant comment lire vos taux de cholestérol. Vous verrez que le LDL n’est pas nécessairement un bon marqueur pour évaluer vos risques cardiovasculaires, et vous pourrez effectuer des calculs entre vos taux de HDL et Triglycérides par vous-même, pour réellement déterminer vos risques de faire une crise cardiaque ou un AVC. En cas de suspicion, en demandant à votre médecin d’analyser ses 5 marqueurs que j’ai cité, vous aurez une bonne idée de votre situation face à un prédiabète ou un diabète.


Aller chez votre médecin, ne restez pas dans le doute, je sais, cela peut être stressant, mais c’est essentiel, et vous aurez des solutions. Et si, en effet, vos résultats montrent que vous êtes prédiabétique ou diabétique de type 2, et bien il va être essentiel d’apprendre à vous connaître, et de voir par exemple comment votre corps réagit à votre alimentation ? Comment votre glycémie évolue après un repas ? Comment votre glycémie évolue après un stress ? Autant de questions qu’il va être important de répondre pour réguler votre prédiabète ou diabète de type 2.


Oui c’est possible, donc donnez-vous les moyens. Dans l’intervalle des prises de sang, il est important de vous auto contrôler par des moyens simples et efficaces afin de mieux vous connaître. Car c’est vous qui allé faire les changements, et il est bon de savoir si ceux-ci fonctionnent.


Maintenant, je vous propose un test simple, sans prise de sang, qui peut déjà vous alerter sur vos risques de développer du diabète, de l’hypertension artérielle, et d’accidents cardiovasculaires. Pour obtenir le résultat, il suffit de diviser votre tour de taille au niveau du nombril par votre taille. Donc si vous avez un tour de taille de 80 (quatre-vingt) cm par exemple, pour une taille de 180 (centre quatre-vingt) cm. Et bien vous divisez votre tour de taille, par votre taille. L’idéal absolu serait de 0,5. Mais si vous êtes au-dessus de 0,6 vos risques médicaux émergent, ainsi que la réduction de votre espérance de vie.


Prenez rendez-vous avec un professionnel de santé pour faire un bilan. Les conseils que je vous donne ici sont généraux, le sujet du diabète est vaste, et chaque personne est différente, peut-être avez-vous d’autres pathologies à prendre en compte.



Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page