top of page

Les bienfaits de l'épice de curcuma


Voici un superaliment dont en parle de plus en plus, mais est-ce légitime ou pas ? L’Inde étant le premier producteur de cette épice, utilisé aussi en médecin ayurvédique, de par sa présence en curcumine, un précieux polyphénol, elle semble avoir de nombreuses propriétés.


Lesquels ? Prévention cancer ; bien-être en cas de troubles et problématiques digestives, protection cardiovasculaire ; prévention contre le diabète de type 2, amélioration des performances cognitives ; soulager l’arthrite, et les troubles hépatiques…


En fait, l’ensemble des scientifiques s’accorde sur une chose, une seule chose, c’est l’action anti-inflammatoire de la curcumine contenue dans le rhizome, la racine de curcuma.


C’est tout, il a une action anti-inflammatoire, et dans ce cas, vous pouvez citer l’ensemble des maladies inflammatoires ou le curcuma pourrait apporter un soulagement, et cela peut concerner l'ensemble des maladies des organes et tissus du corps, dont la peau, les articulations, le cerveau ou encore le système digestif.


Donc oui le curcuma peut aider, mais est-ce qu’il va régler à lui seul votre problématique ? Non. Il va falloir revoir votre hygiène de vie. Car une maladie inflammatoire peut avoir plusieurs origines, causes : alimentation, sédentarité, tabagisme, manque de sommeil, accumulation de polluants, pesticides, éléments traces métalliques, métaux lourds, sans parler du stress…


Je sais que nous avons tous tendance à chercher la pilule magique, et bien d’une certaine manière elle existe, vous savez ce que c’est ? Votre investissement personnel à changer ce qui vous a amené â être ou vous êtes maintenant. Cette pilule magique, vous l’avez en vous. Certes dès fois nous avons besoin d’un petit coup de pouce afin de nous montrer le chemin, mais c’est possible. Donc si vous souffrez d’une maladie inflammatoire, revoyez votre hygiène de vie afin d’éliminer l’ensemble des paramètres qui peuvent produire l’inflammation au sein de votre organisme.


En nutrition, par exemple, nous savons que certains aliments sont associés à un risque accru de maladies chroniques associés à une inflammation. Il est important de comprendre que l’inflammation est un mécanisme sous-jacent important pour le développement de maladies.


Donc oui pour le curcuma, mais par contre, éviter certains aliments en plus (glucides raffinés, comme le pain blanc et les pâtisseries, frites et autres aliments frits, boissons gazeuses et autres boissons sucrées, viande rouge (hamburgers, steaks) et viande transformée (hot dogs, saucisses), les produits laitiers et aliments riches en graisse animale, margarine.


Alors bien-sûr, ici vous êtes sur une chaîne où nous parlons alimentation, étant nutritionniste c’est mon domaine, mais à mon cabinet, je ne donne pas seulement que des conseils alimentaires, j’ai très vite compris qu’il fallait prendre en compte d’autres facteurs (activité physique, gestion du stress par exemple…).


Et point aussi à prendre en compte si vous souffrez d’une maladie inflammatoire, il y a un fort risque que vous ayez accumulé un grand nombre de toxines que votre corps a du mal à éliminer aujourd’hui, et cela s’accumule au sein des tissus de l’organisme, d’où les douleurs.


Quand je réalise un test tissulaire Oligocheck, je peux voir cette problématique. Dans ce cas de figure, il va falloir faire un travail d’élimination adapté à vous et vos problématiques actuelles, nous sommes tous différents, les conseils doivent être personnalisés.


Donc revenons à l’alimentation, je vous ai indiqué d’éviter certains aliments, par contre je vous conseille une alimentation anti-inflammation comme le régime méditerranéen, qui est riche en fruits, légumes, noix, grains entiers, poisson et huiles saines. Et en complément de cette alimentation « anti-inflammatoire », oui vous pouvez ajouter du curcuma. Alors pour certaines personnes, je propose des compléments contenant de la curcumine, mais je vous propose ici une recette simple et qui fait déjà de l’effet.


Croyez-vous qu’en médecine ayurvédique ils ont découvert les bénéfices de cette épice en commençant pas extraire la curcumine contenue dans la racine de curcuma ? Non, ils ont commencé à consommer la racine de curcuma telle quelle. Et je vous propose d’en faire autant ici. C’est très souvent ce que je propose en premier lieu à mes clients. Car vous savez ce que j’ai appris en ayurvéda quand j’ai fait mes études, choisissez la forme la moins transformé possible, et je rajouterais aujourd’hui là moins polluer.


Car une des problématiques avec le curcuma (en racine ou en poudre), c’est le bénéfice/risque. En effet, il est nécessaire que la balance penche en faveur du ou des bénéfices qu’apporte le curcuma, et pour cela, et bien il faut consommer du Bio. Sans certification biologique, le risque est de consommer des pesticides cancérigènes. Choisissez le bon contenant aussi, privilégiez le verre, en effet il est possible de retrouver des huiles minérales dérivés d’hydrocarbures qui sont génotoxiques et mutagènes.


Vous allez me dire, mais comment est-ce que c’est possible de retrouver des huiles minérales dans mon curcuma ? Et bien en fait, les huiles minérales contaminent les denrées alimentaires par migration depuis les emballages : au contact des encres, du carton, du papier (recyclé en particulier).


Donc curcuma biologique = ok. Pas biologique, éviter au maximum. Vous risquez de vous faire plus de mal qu’autre chose, et donc augmenter une inflammation. L’emballage ? Privilégiez en verre, mais nous ne savons pas comment il a été transporté avant d’atterrir dans votre bouteille en verre. Je sais c’est vraiment compliqué…


Ecoutez votre ressenti, vous sentez vous mieux ou pas ? Car c’est enfin de compte ça le plus important. Et si vous voulez avoir plus d’informations, ayez un suivi avec votre médecin, une prise de sang peut apporter déjà de nombreuses informations afin de savoir si les changements que vous avez mis en place fonctionnent et ne vous porte pas préjudice.


Ma recette, enfin on y vient ! C’est une boisson, appelé le lait d’or. C’est une combinaison d’épices très intéressantes. Une boisson réchauffante idéale pour les frileux !


Pour les ingrédients, il vous faudra :

-1 tasse de lait végétal sans sucre jouté (soja, avoine, ou amande par exemple),

- 1 c. à c. d'huile de coco, ou de ghee,

- 1 c. à c. de miel,

- 1 c. à c. de curcuma en poudre,

- 1 c. à c. de cannelle en poudre,

- 2 pincées de cardamome en poudre,

- 2 pincées de gingembre en poudre,

- 1 pincée de muscade en poudre,

- et 1 tour de poivre noir en poudre,

- Safran en option et selon le goût désiré.


  1. Dans une casserole, mettre toutes les épices avec le lait.

  2. Faites chauffer jusqu'à ce que le lait soit chaud, mais avant le frémissement.

  3. Quand le lait est chaud, ajouter l'huile de coco, et mélangez bien.

  4. Laissez refroidir un peu, filtrez ou pas (selon vous), et sucrez (miel, ou sucre d'agave, ou sucre de coco...) avant de déguster.


Par contre, le curcuma seul est peu assimilé et absorbé par le système digestif. Pour rendre plus efficace la prise de curcuma, il est recommandé de le consommer avec : du gingembre, qui agit en synergie avec le curcuma pour son assimilation et ses effets anti-inflammatoires, ainsi que du poivre pour la pipérine et des lipides, car les curcuminoïdes, présents dans le curcuma, sont liposolubles, c’est à dire solubles (et donc absorbables) dans les graisses.


Vous pouvez aussi faire une pâte de curcuma, très pratique, en effet il vous suffira d’ajouter le lait végétal à une cuillère à café de cette pâte. Recettes ici en cliquant sur ce lien.


Point important, attention aux personnes qui souffrent de porosité intestinale, la pipérine contenue dans le poivre peut aggraver la situation. Il faut mieux l’enlever dans ce cas de figure.


Sachez que vous pouvez aussi intégrer la racine de curcuma dans des jus de légumes, des sauces à l’aide d’un presse-ail… Il faut juste essayer, mais attention à vos doigts ; la racine fraîche laisse des traces !






Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page